L’établissement est engagé dans une démarche continue d’amélioration de la Qualité et de la Sécurité des Soins dans le cadre, notamment, de la procédure de Certification des établissements de santé pour le secteur sanitaire et de la procédure d’évaluation externe pour les services médico-sociaux. 

La visite de certification v2010 de la HAS s’est déroulée du 10 au 13 septembre 2013, avec 2 experts visiteurs. Elle concernait le SSR oncologie, l’Unité de Vie Spécialisée-EVC et l’Unité de Soins de Longue Durée. L'établissement a été certifié sans recommandations.

Positionnement de l'établissement sur l'ensemble des thématiques.

Positionnement de l’établissement sur les Pratiques Exigibles Prioritaires.

Retrouvez nos rapports de certification sur le site de la Haute Autorité de Santé. Cliquez ici. 

Par ailleurs, les performances de l’établissement en matière de Qualité sont également mesurées chaque année par le biais d’indicateurs qui sont accessibles sur la plateforme d’information Scope Santé du Ministère de la Santé : www.scopesante.fr 

La loi du 2 janvier 2002 a rendu obligatoire l’évaluation interne et l’évaluation externe dans tous les établissements et services médico-sociaux. Les secteurs concernés dans l’établissement sont l’EHPAD et la Maison d'Accueil Spécialisée.

Deux types d’évaluation :

  • L'évaluation interne conduite par l’établissement (auto évaluation) et dont les résultats sont transmis tous les 5 ans à l’autorité ayant délivré l’autorisation.
  • L'évaluation externe réalisée par un organisme habilité, résultats qui conditionnent le renouvellement d’autorisation.

Le référentiel retenu par l’établissement est celui du réseau QUALESM, établi grâce aux travaux du groupe thématique du réseau composé de professionnels exerçant dans les EHPAD d'Alsace, de représentants du Conseil Général 68, d'experts en qualité.

Le référentiel comprend cinq chapitres :

  • Promotion de la qualité de vie, de l'autonomie, de la santé et de la participation sociale
  • Personnalisation de l'accompagnement
  • Garantie des droits et participation des usagers
  • Protection et prévention des risques inhérents à la situation de vulnérabilité des usagers
  • Management

Les évaluations internes de l’EHPAD et de la Maison d'Accueil Spécialisée (MAS), réalisées par les professionnels de l’établissement, ont été adressées en décembre 2013 aux autorités de tutelles, ARS et Conseil Général 67.

Les évaluations externes de l’EHPAD et des MAS se sont déroulées du 27 au 30 octobre 2014. La restitution a été réalisée le 30 octobre 2014 par deux évaluateurs.

12 thèmes ont été évalués à travers les rencontres avec les membres des instances, les professionnels et des usagers.

Résultats globaux pour les MAS et l'EHPAD.

 

Indicateurs qualitéIndicateurs qualité

Afin d'améliorer en continu la qualité de la prise en charge des patients et des résidents accueillis à la Maison de Santé Béthel, un suivi annuel d'indicateurs est mis en place afin d'évaluer les progrès accomplis dans les domaines suivants : les soins, la lutte contre les infections nosocomiales, le circuit du médicament, le dossier du patient, les prestations hôtelières dont la restauration, le management de l’établissement…

 

Plan d'action qualité Plan d'actions qualité  

En fonction des résultats des évaluations internes et externes de la Maison de Santé de Béthel, des exigences de la réglementation et des projets, et dans un souci d’efficience de la prise en charge des patients et des résidents, un plan d’actions qualité est élaboré et mis à jour au fur et à mesure. Il est coordonné par le service qualité.

Evaluation des risques

 

Prévention des risques

La Maison de Santé Béthel développe une démarche de prévention des risques en lien avec son projet d’établissement et la politique qualité et gestion des risques.

Une gestion des risques globalisée permet une amélioration constante des pratiques médico-soignantes entre autres à travers le signalement des évènements indésirables. Les principaux risques sont évalués, hiérarchisés et traités par les correspondants des vigilances de notre établissement.

Au niveau des services, une approche systématique de la prévention des risques a été menée. Cette approche permet pour chaque processus essentiel de prise en charge des patients d'identifier, de hiérarchiser, puis de traiter de manière préventive, les risques que peuvent rencontrer les professionnels de santé.

La Maison de Santé Béthel entend ainsi protéger au mieux les patients et les résidents qu'elle accueille.

 

Vigilance sanitaire

Vigilances sanitaires

Les vigilances sanitaires des produits de santé (c'est-à-dire des produits destinés à l'homme) contribuent largement au dispositif de sécurité sanitaire. Elles ont pour mission d’assurer la surveillance et l’évaluation des incidents et effets indésirables ou des risques d’incidents ou d'effets indésirables mettant en cause un produit de santé et de prendre toute mesure afin d’éviter qu’ils ne se reproduisent.

 

« Avoir mal, ce n’est plus une fatalité. »

Nous disposons de moyens pour soulager comme les médicaments, la kinésithérapie, des prises en charge personnalisées. Le Comité de Lutte contre la Douleur (CLUD) coordonne les mesures pour combattre la douleur. L'équipe médicale et l'équipe soignante sont là pour informer, écouter et soulager. Si le patient a peur d'avoir mal, il est possible de prévenir, traiter ou soulager la douleur.

Prévenir :

  • les douleurs provoquées par certains soins et examens
  • les douleurs parfois liées à un geste quoitidien comme une toilette ou un simple déplacement ...

Traiter ou soulager :

  • les douleurs aiguës comme celles des fractures ...
  • les douleurs après une intervention chirurgicale
  • les douleurs chroniques comme le mal de dos, la migraine et également les douleurs du cancer qui nécessitent une prise en charge spécifique

Le vieillissement et/ou le handicap entrainent souvent des douleurs aigües ou chroniques, facteurs d’isolement et de souffrance de la personne. Afin de lutter contre la douleur, plusieurs projets ont été developpés au sein de l'établissement. Ces projets élaborés avec la volonté de sortir des pratiques de prises en charge habituelles de la douleur, tiennent compte des dimensions sensorielles et psychologiques des patients : corps et toucher, ouïe, écoute et voix, appropriation du lieu de vie par la décoration de l’espace privé (chambre individuelle). Ils visent à développer la prise en charge non médicamenteuse de la douleur pour une plus grande cohérence et un accompagnement spécifique à chaque personne accueillie.

Fondation de franceUn premier projet par exemple, est mené en partenariat avec La Fondation de France et est davantage orienté sur la formation du personnel soignant. Ainsi en 2011, trois modules de formation exclusivement axés sur ce thème sont proposés au personnel : prise en charge non médicamenteuse par le toucher conscient et empathique, par une approche musicale en utilisant notamment le chant lors des soins, et enfin par une approche psychologique de la personne douloureuse.
Ce projet élaboré avec la volonté de sortir des pratiques de prises en charge habituelles de la douleur, tient compte des dimensions sensorielles et psychologiques des patients : corps et toucher, ouïe, écoute et voix, appropriation du lieu de vie par la décoration de l’espace privé (chambre individuelle). Il vise à développer la prise en charge non médicamenteuse de la douleur pour une plus grande cohérence et un accompagnement spécifique à chaque personne accueillie.

Fondation Solidarité RhénaneUn second projet, financé par La Fondation Solidarité Rhénane, vise à favoriser un environnement personnalisé et apaisant pour les personnes accueillies. Il s’agit de proposer un choix de tableaux, en cohérence avec le vécu du résident, sa sensibilité au regard de sa situation de bien-être ou de mal-être du moment. Pour cela le projet a visé à créer une collection de tableaux afin de les mettre à disposition sur un « chariot à tableaux » mobile, permettant leur découverte et enfin leur choix par les résidents.

Dans le cadre de la lutte contre les infections nosocomiales (infections contractées à l'hôpital au cours d'un séjour, apparaissant 48 heures après admission), une Commission de Lutte contre les Infections Nosocomiales (CLIN) veille dans l'établissement à :

  • la prévention des infections nosocomiales, notamment par l'élaboration et la mise en oeuvre de recommandations de bonnes pratiques d'hygiène
  • la surveillance des infections nosocomiales
  • la définition d'actions d'information et de formation de l'ensemble des professionnels en matière d'hygiène hospitalière et de lutte contre les infections nosocomiales
  • l'évaluation périodique des actions de lutte contre les infections nosocomiales, dont les résultats sont utilisés pour l'élaboration des programmes ultérieurs d'actions
  • la mise en place des procédures d'hygiène qui ont pour but de lutter contre ces infections

L'équipe Opérationnelle d'Hygiène (EOH) met en oeuvre les orientations du CLIN dans les services. Il est demandé à tous, patients et proches, de collaborer à leur application en suivant les consignes qui sont données, en particulier celles concernant le lavage et la désinfection des mains. Des distributeurs de Solution Hydro Alcoolique (SHA) sont à votre disposition dans le service.

L’établissement disposant d’une pharmacie à usage intérieur, tous les médicaments sont délivrés par la structure.

L’établissement a mis en place une politique d’amélioration de la qualité de la prise en charge médicamenteuse du patient en concertation avec les professionnels concernés, notamment au travers de la Commission Médicale d’Etablissement (CME) et de la Commission Qualité et Gestion des Risques (CQGR).

Cette politique tient compte des actions de bon usage : informatisation des prescriptions pour 100% des lits avec validation pharmaceutique, dispensation hebdomadaire individuelle nominative des médicaments (sous forme de semainiers préparés à la pharmacie).

Elle est définie par une procédure spécifique et reprise dans les procédures liées au circuit du médicament.
Cette politique s’articule autour de plusieurs axes : la prévention des risques médicamenteux, la formation continue du personnel de la pharmacie, la formation des professionnels aux risques liés au circuit du médicament, les évaluations des pratiques sur le terrain et les actions d’améliorations lors de l’analyse des erreurs médicamenteuses.

Des actions de sensibilisation et de formation des professionnels au risque d’erreur médicamenteuse sont menées au sein de l’établissement sur le terrain par les pharmaciens lorsqu’un dysfonctionnement ou un risque particulier est relevé dans le service. En fonction de l’analyse, des actions d’amélioration sont mises en place. 

La prise en charge médicamenteuse est intégralement informatisée, depuis la prescription jusqu’à l’administration en passant par la préparation des semainiers. La validation pharmaceutique des prescriptions concerne 100% des lits de l’établissement.

La Maison de Santé Béthel affirme la primauté de la personne dans toutes ses dimensions : sa dignité, ses droits, ses désirs, ses convictions. La bientraitance est une exigence collective.

Une sensibilisation au quoitidien est réalisée : actions de formations, évaluations des pratiques professionnelles, mesures de protection... Une charte de la bientraitance est inscrite dans chaque service.

Des formulaires de signalement sont à disposition de tous dans le hall d'accueil.

Un numéro de téléphone national 3977 est dédié à l'écoute des situations de maltraitance.

La loi du 4 Mars 2002, relative aux droits des malades, demande aux établissements de santé de mener en leur sein une réflexion sur des questions éthiques posées par l'accueil et la prise en charge des patients ou résidents.

Afin d'accompagner les soignants de cette démarche, un comité d'éthique a été mis en place dans l'établissement avec une représentation de chaque unité.

 

Les missons de ce comité d'éthique sont les suivantes :

  • Identifier les problèmes éthiques rencontrés dans l'établissement
  • Favoriser la réflexion sur le sens du soin
  • Donner des avis sur des situations problématiques qui lui sont soumises. Chacun est en droit de saisir le comité d'éthique sur une situation liée à la prise en charge et en soin du patient ou du résident. En aucun cas il ne doit être sollicité pour des problèmes de fonctionnement interne de l'établissement ou de conflits de personnes.
  • Mettre à disposition une documentation dans le domaine de la pratique soignante et de l'éthique médicale dans son ensemble (bibliothèque professionnelle en voie de création).

L’Evaluation de la satisfaction des usagersaécoute des patients et des résidents est un engagement fort de l’établissement. L’ensemble des différentes composantes de la prise en charge – humaines, techniques, hôtelières – sont concernées par cette démarche d’évaluation.

La satisfaction du patient / résident est un indicateur de la qualité des soins, dont la mesure permet de déterminer l’écart entre ses attentes et sa perception des prestations qui lui sont effectivement délivrées.

C'est pourquoi, la Maison de Santé Béthel procède régulièrement à la réalisation d'enquêtes de satisfaction dont les principaux résultats sont présentés dans les panneaux d’informations des services de soins.

A tout moment, les patients / résidents ainsi que leurs proches peuvent nous faire part de leur satisfaction / insatisfaction via le questionnaire de satisfaction ou le formulaire d'appréciation des usagers.